JULIA BIEL


Posted on janvier 6th, by marie in Actu, Artistes. No Comments

JULIA BIEL – Nouvel album le 9 février 2018
Single et Clip « Wasting Breath »
Tournée française et internationale printemps 2018.

JuliaBiel Single Cover WastingBreath

 

Lien de précommande iTunes

BIO

Elle aime Billie Holiday, Radiohead, Pink Floyd et Talk Talk. Par sa voix et sa beauté, on la compare souvent à une certaine Norah Jones, et son bagout londonien n’est pas sans évoquer Amy Winehouse… Mais Julia Biel ne ressemble à personne d’autre. Elle le prouve une fois pour toutes avec son troisième album éponyme, qui affirme son aura singulière.

On ne naît pas Julia Biel, on le devient. Tout a commencé bien avant sa mise au monde. 1957 : son père, métisse sud-africain, écoeuré par la ségrégation de son pays natal qui lui interdit d’être professeur d’histoire, part avec sa famille pour l’Angleterre. Peu de temps après, il y rencontre la mère de Julia. Elle a grandi dans les ruines et la pauvreté de l’Allemagne post Seconde Guerre Mondiale. Dactylo depuis ses 15 ans, elle recommence une nouvelle vie dans la lointaine banlieue londonienne où, avec son mari, elle élève Julia et sa sœur. Les deux petites grandissent dans un environnement peu enclin à l’immigration. Julia ne ressent pas tout à fait un sentiment d’exclusion, plutôt celui d’être une outsider, hors système comme ses parents. Avec eux, elle peine à parler de ses racines. Son seul moyen d’expression est le piano, qu’elle pratique avec assiduité dès ses 5 ans. « Quand je me sentais perdue, je me retrouvais aussitôt dans la musique, qui est devenue le repère de mon existence », confesse-t-elle.

Curieuse et cultivée, elle part étudier les langues à la prestigieuse université d’Oxford. Elle y rencontre Idris Rahman, avec qui elle monte un groupe de jazz, et commence à écrire ses propres morceaux. Lorsqu’elle s’installe à Londres, des amis lui bricolent un home studio. La voici libre de chanter la musique qu’elle rêve – et pas celle, pop surfaite, qu’un producteur tente de lui faire enregistrer. Après trois ans à travailler dans un bureau, Julia Biel a une révélation : elle a son mot à dire dans la musique. Même si c’est à elle de la définir, seule. S’essayant au mixage, sort un premier album autoproduit avec un collectif de jazz, Not Alone, en 2005, acclamé par la critique. Elle consacre ensuite de longues années à la confection de Love Letters & Other Missiles (2015), album nominé aux MOBO Awards et aux URBAN Music Award en Angleterre. Le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Autriche tombent sous le charme. Jamie Cullum répète à qui veut l’entendre qu’il l’écoute en boucle. Julia enchaîne les concerts, tout en posant sur papier, ici et là, de nouveaux titres.

Doté de l’apport du producteur Idris Rahman et du mix de l’ingénieur du son couronné aux Grammy Awards Laurent Dupuy (Angélique Kidjo, Salif Keita, Christophe, Féfé…), ce troisième album est né d’une dernière décennie faite de doutes, d’espoirs et de révélations artistiques. Avec Julia Biel, l’auteur-compositeur assume son identité : « je suis arrivée là où je le souhaitais. Je peux enfin offrir le paysage sonique que j’ai créé tout en cultivant ce que j’aime : des chansons intemporelles, authentiques et émotionnelles, au plus près de ce que je suis. ». L’amour, la rupture, les racines, la solitude… Elle aborde des thèmes profondément universels avec sa sensibilité à fleur de peau et, surtout, sa voix profonde, reconnaissable entre mille. Julia Biel est bien plus qu’une chanteuse de jazz qui explore les terrains de la pop, c’est une multi-instrumentiste surdouée à la recherche de ce que la simplicité peut offrir de plus magique.

C’est ce que l’on entend sur le céleste « Always », servi par des roulements de batterie assorti d’un piano distingué, le groove cosy et cuivré de « Wasting Breath », la confession existentielle de « Critical Condition » ou encore le rythme relevé d’«Emily ». Sans oublier la somptueuse reprise du mythique « Feeling Good », entre autres interprété par Nina Simone. Brillant d’une pop jazzy hautement élégante, Julia Biel est le manifeste vocal et orchestral d’une musicienne désormais accomplie et dont on ne pourra désormais plus se passer.

Show case le 16 mai 2017 @ Studios Ferber – 75020
LONDON: September 17th @ Archspace London, tickets here: http://bit.ly/2f7ThFk
PARIS: October 20th @ Le Forum de Vauréal, France, billets ici: http://bit.ly/2f7lVqg.

www.juliabiel.com/

facebook

madame figaro





Laisser un commentaire